ASSOCIATION VAUDOISE DES CAFETIERS, RESTAURATEURS ET HÔTELIERS

16 janvier 2014

2.5 millions de francs pour développer l'oenotourisme dans le canton de Vaud

La démarche est exceptionnelle, tant par son ambition que par le nombre de milieux qu’elle fédère : le projet oenotouristique vaudois. Destiné à positionner le canton sur la carte des destinations oenotouristiques européennes, ce projet a été dévoilé à la fin 2013. Première présentation.


Tout épicurien connaît les plaisirs oenotouristiques de la Toscane, de la Bourgogne ou du Douro… Des étapes gourmandes qui conjuguent dégustation, saveurs gastronomiques et découvertes culturelles. Et des destinations qui attirent chaque année des milliers de visiteurs avertis.
 

Avec une densité exceptionnelle de grandes tables et de petites auberges, des paysages idylliques, des vins et des produits du terroir moult fois récompensés, le canton de Vaud dispose de tous les atouts pour se positionner durablement sur la carte des destinations oenotouristiques. Une ambition qui prend corps désormais, grâce à la collaboration des acteurs vaudois du tourisme, de la viticulture, de la restauration, de l’hôtellerie, de l’agriculture et de l’Etat de Vaud.
 

Engagement collectif et durable
Chacun de ces secteurs s’engagera concrètement pour séduire les touristes gourmands de Suisse alémanique et d’ailleurs, notamment en ouvrant son porte-monnaie. Si l’Etat de Vaud met la moitié de la mise (2.5 millions sur 5 ans), l’autre sera investie par les milieux privés.
 

Mais ces différents secteurs de l’économie vaudoise engageront surtout leur "know how" à disposition de la démarche. L’Office des Vins vaudois (OVV) et l’Office du tourisme du canton de Vaud (OTV) par exemple feront fructifier l’expérience acquise ces dernières années sur le marché alémanique. Gastrovaud développera une formation spécialement destinée au personnel de service, dans le but de renforcer la connaissance de nos appellations et le conseil à la clientèle. Et parce qu’on ne « chasselasse » jamais sans une rondelle de saucisson ou un taillé aux greubons, Prométerre valorisera les produits du terroir vaudois pour séduire les papilles des oenotouristes.
 

La réponse à une nouvelle tendance touristique
Si cette démarche vise prioritairement à soutenir la viticulture vaudoise confrontée une rude concurrence internationale, elle répond aussi à l’évolution des attentes touristiques. Une étude réalisée en 2004 pour l’OTV relevait en effet l’influence croissante de certains critères de choix chez les touristes : l’authenticité des divertissements, de la restauration et de l’accueil proposés ; la place offerte aux matériaux naturels et aux produits du terroir ; la possibilité de découvrir l’identité du territoire visité, sa culture et son histoire. Le projet oenotouristique vaudois répond précisément à ces attentes. Mieux: il ne se contente pas de créer la demande, mais vise également à structurer l’offre touristique, dans une visée non seulement quantitative, mais également qualitative.
 

Avant son lancement définitif, une dernière étape doit toutefois encore franchie: la validation de l’engagement financier de l’Etat de Vaud par le Grand Conseil. Verdict ce printemps.

Sur ce sujet:
- RTS 1, Couleurs locales du 7 novembre 2013. Visionner le sujet
- le projet de décret débloquant 2.5 mio en faveur de l'oenotourisme. Télécharger le texte


Voir toutes les news

ASSOCIATION VAUDOISE DES CAFETIERS, RESTAURATEURS ET HÔTELIERS

Avenue Général-Guisan, 42 - 1009 Pully - Tél 021 721 07 07 - Fax 021 721 07 21 - info(at)gastrovaud.ch
Site réalisé par AgenceWeb SA édité par Publishpro