fbpx

Certificat COVID obligatoire : précisions importantes

Certificat COVID obligatoire : précisions importantes

Mesdames et Messieurs, chers Membres,

Le Conseil fédéral a annoncé hier l’extension du certificat COVID aux restaurants, musées, cinémas et fitness, dès lundi prochain. Parce que non conforme à notre vocation (« fliquer », plutôt qu’accueillir tout le monde et sans discrimination), mais surtout pour tous les problèmes opérationnels et financiers qu’il génère, le certificat COVID nous a poussé à formuler des conditions à son extension. Certaines d’entre elles ont été entendues, d’autres non. Et de nombreux points demeurent encore en suspens.

CONDITIONS SATISFAITES 

  • Suppression des contraintes intérieures: masques, distances et plexiglas ne sont plus exigés, la consommation debout redevient possible
  • Suppression du traçage (confirmé ce matin par le Canton)
  • Espaces extérieurs: pas d’exigence de présentation du certificat
  • Responsabilité du client: amendes de CHF 100.- pour tout client fautif (faux certificat, absence de certificat)

CONDITIONS NON SATISFAITES 

  • Double contrôle imposé: certificat + pièce d’identité
  • Indemnisation des baisses de chiffre d’affaires: Guy Parmelin a évoqué la poursuite des RHT, des APG et cas de rigueur. Mais aurait-il oublié que les RHT ne couvrent que les charges de personnel (et partiellement seulement) ? Que le régime RHT ordinaire est à nouveau en vigueur ? Que la procédure de demande de cas de rigueur est échue depuis le 31 août? Nous allons donc nous battre pour lever cet écran de fumée et faire valoir une fois encore le principe « Quand l’Etat nous empêche de travailler, il doit assumer et indemniser! ».   

POINTS EN SUSPENS/FLOUS 

  • Règles relatives aux manifestations (salles privatisées).

On pourrait bien sûr polémiquer encore longtemps… Car il y a matière. Mais pour l’heure, il est temps de se concentrer sur la mise en place du certificat. Cette newsletter a pour but de vous aider, en vous donnant les réponses à de nombreuses questions, et en attendant la sortie du nouveau Plan de protection de la branche, après validation par les instances fédérales.