Réouverture: pas sans conditions !

Réouverture: pas sans conditions !

Vendredi 17 avril, le Conseil fédéral a annoncé un déconfinement progressif, sans qu’aucune perspective ne soit formellement donnée pour la restauration. Casimir Platzer, Président de GastroSuisse, s’est élevé contre ce silence dans plusieurs journaux et a appelé a davantage de précisions. De leur côté, les sections romandes de GastroSuisse ont unanimement demandé à notre faîtière que trois conditions soient remplies avant toute discussion sur une date précise de réouverture :

  • le maintien des RHT après la réouverture. Il est en effet très probable que des mesures de distanciation soient partiellement maintenues, même après le déconfinement. Or, si les capacités d’accueil sont réduites, les chiffres d’affaires et besoins en personnel le seront également… Les employeurs ne pourront donc occuper l’ensemble de leur staff, raison pour laquelle la disponibilité des RHT est un prérequis indispensable à toute réouverture.
  • la disponibilité des moyens sanitaires. Si le Conseil fédéral exige le port du masque lors de la réouverture, il est indispensable qu’au préalable, les entreprises puissent s’approvisionner en matériel de protection pour leurs collaborateurs.
  • une marge de manœuvre laissée aux cantons. Certains cantons alémaniques sont très peu touchés par le COVID-19, contrairement aux cantons latins tels que Vaud, le Tessin et Genève. Par conséquent, le principe « A situations épidémiologiques différentes, dates de réouverture différentes » doit impérativement prévaloir.

Enfin, le Président de Gastrovaud s’est publiquement élevé dans Le Matin contre les propos humiliants du conseiller fédéral Guy Parmelin («l’aide de la Confédération ne doit pas devenir un oreiller de paresse»).

Des discussions sont en cours entre les faitières nationales du tourisme et le Conseil fédéral. Plus d’information lors des prochaines conférences de presse du Conseil fédéral.

Restez informés en continu en nous suivant sur Facebook.